Catégorie : Les épopées

Du tumulus à l’Atlantique (Partie 5)

Château des ducs de la Trémoille à Thouars
Château des ducs de la Trémoille à Thouars

L’itinéraire de la Vélo Francette entre Saumur et Niort suit le Thouet et consiste sans doute la partie la plus escarpée de notre itinéraire. En effet ces trois étapes nous ont fait traverser une campagne boisée avec une succession de collines et de vallées encaissées. C’est aussi la découverte de nouveaux paysages et de petites bourgades qui dressent fièrement leurs remparts et leurs châteaux, dont celui de Thouars, sa prestigieuse histoire et ses liens entre les ducs de Trémoille et quelques couronnes actuelles.

Poursuivre la lecture

Du tumulus à l’Atlantique (Partie 4)

château de Chenonceau

La Loire à vélo est un itinéraire de près de 900 kilomètres qui se parcourt tantôt sur des chemins réservés aux modes de déplacements doux tantôt sur des petites routes très peu fréquentées. A de rares occasions il traverse des villes où il est nécessaire de redoubler de vigilance car le trafic automobile peut être animé.
D’Orléans à Saumur, nous avons ainsi longé la Loire en quittant de temps en temps les bords du cours d’eau pour visiter quelques uns des plus beaux châteaux de France.

Poursuivre la lecture

Du tumulus à l’Atlantique (Partie 3)

Nous avons quitté Paris, sous la pluie, en suivant la vallée de la Seine en passant progressivement d’un itinéraire urbain à un parcours nettement plus pittoresque. Nous laissions les usines du bord de Seine derrière nous pour traverser des villages dont certaines maisons, œuvres de Louis Périn, rivalisent de beauté avec celles qui furent construites à Bruxelles par Victor Horta.

Poursuivre la lecture

Du tumulus à l’Atlantique (Partie 2)

Bord du canal Sambre- Oise

Lors de la préparation de l’itinéraire, ma hantise était la région parisienne. Je ne voulais pas trop m’y attarder. J’avais donc calculé les étapes avant et après Paris en conséquence.
A partir de Guise, nous allions donc longer l’Oise sur plus d’une centaine de kilomètres avant de descendre plein Sud afin de contourner le Nord de Paris. En fonction de mes projets, nous avions environ 125 kilomètres à parcourir … ce qui nous laissait bien le temps de flâner en cours de route.

 

Poursuivre la lecture

Du tumulus à l’Atlantique (Partie 1)

Bord de Sambre à Floreffe

Voilà plusieurs années que j’envisageais de me rendre en Charente Maritime à vélo. J’avais renoncé à une première tentative en solitaire qui, en guise de mise en bouche, me faisait traverser le massif ardennais. Étapes trop longues, trop de dénivelés pour ma condition physique, mal préparé sans doute, ce n’était que partie remise car je n’avais pas pour autant renoncé à ce projet.

Poursuivre la lecture

Nos membres à l’assaut de l’Ardèche.

Voilà plusieurs années que quelques membres de La Margelle participent à l’Ardéchoise.
Comme on peut le lire sur le site de cet événement , l’Ardéchoise est un événement cyclo qui se déroule au mois de juin.
Avec une moyenne de 15000 cyclistes, c’est le premier rassemblement cyclos d’Europe sur route de montagne.
Pour cet événement, c’est toute l’Ardèche qui se mobilise. Plus de 160 villages s’apprêtent à accueillir les milliers de cyclos sur les différents parcours proposés.

Poursuivre la lecture

Les « Cinglés » de la Margelle se préparent

Si La Margelle est avant tout un club de cyclotouristes certains de ses membres aiment se donner chaque année quelques objectifs dignes des cyclosportifs les plus fous. Ces dernières années, nous avons ainsi pu lire les épopées de Michel, Thierry et Maurice dans le Ventoux et les aventures de Philippe, Patrick et Francis dans le plus haut col des Alpes italiennes (Passo dello Stelvio). Cette année c’est à deux monstres des cyclosportives que Maurice et Emmanuel s’attaquent. Il y a tout d’abord les 266 km de Liège-Bastogne-Liège en avril. Et, deux mois plus tard, ils enchaineront avec les 300 km de Milan-San Remo.

Poursuivre la lecture

Michel, preux chevalier !

Malgré le regret du peu d’attrait des Margelliens pour cette épopée, je me lance en compagnie de Thierry (un habitué), de Maurice (qui lui aussi relève des défis) et de Serge, fils de ma compagne. Les discussions nous amènent à choisir l’Ardéchoise Verte 97 km et 1.680m de dénivelé avec 6 cols pour débuter. Ensuite la Châtaigne Ardéchoise 340 km et 6.405 de dénivelé avec 21 cols en 3 jours. Total 437 km et 8.085 m de dénivelé en 4 jours. Il s’agit là d’une bonne prise en mains. Un peu de tranquillité et de repos sont nécessaires après une préparation intense pour l’Ardéchoise (vélo et salle plusieurs fois par semaine).

Poursuivre la lecture

Passo dello Stelvio, l’historique.

Tout a commencé par la proposition un rien malhonnête de Mister Philippe Courtin: «on ferait pas le Passo Di Stelvio l’an prochain ?». Après 1-2 semaines de réflexion, je me suis dit : «pourquoi pas?».« On ne prendrait pas Schultz avec nous, histoire d’avoir un garde du corps ?» a ajouté Phil. Et Schultz a répondu favorablement…. Philippe a bien demandé à quelques-uns du club de nous rejoindre mais les agendas des uns et des autres ne «se mettaient pas bien» comme on dit ! Mais Passo Di Stelvio kesako ? Il s’agit d’une organisation faite dans la cadre de Golazzo, bien connue de certains, qui se déroule en Italie à partir de Bormio et qui rassemble environ 1400 cyclos (90% sont belges).

Poursuivre la lecture